Les Églises Chrétiennes de Dieu

[062]

 

 

 

Le Rôle de la Femme Chrétienne [062]

 

(Édition 1.0 20021015-20021015-20070629)

 

 

Cette étude examine le rôle des femmes dans le Plan de Dieu et le mythe que les femmes sont reléguées au rang de croyantes de deuxième classe. Il y a Un Seul Dieu, une seule foi, un seul corps, une seule Église mais plusieurs membres (hommes et femmes).

 

 

 

Christian Churches of God

PO Box 369,  WODEN  ACT 2606,  AUSTRALIA

 

Courriel: secretary@ccg.org

 

(Copyright ã 2002, 2007 Diane Flanagan, Éd. Wade Cox)

(Tr. 2007,  rév 2013)

 

Cette étude peut être copiée et distribuée librement à la condition qu'elle le soit en son entier, sans modifications ni rayures. On doit y inclure le nom, l'adresse de l’éditeur et l'avis des droits d'auteur. Aucun montant ne peut être exigé des récipiendaires des copies distribuées. De brèves citations peuvent être insérées dans des articles et des revues critiques sans contrevenir aux droits d'auteur.

 

Cette étude est disponible sur les pages du World Wide Web à:
 http://www.logon.org/french/ et http://www.ccg.org/french/

 


Le Rôle de la Femme Chrétienne [062]

 

Aujourd'hui, les journaux, les magazines et les étagères de bibliothèque sont remplis de nombreux articles qui expliquent comment être une femme heureuse et productive. Mais la femme Chrétienne sait qu’il y a seulement une vraie source de connaissance et c’est Dieu le Père et Sa parole. Nous passerons en revue ce que déclare la Bible comme étant le véritable rôle des femmes décrété par Dieu dans le Plan de Dieu.

 

Le Plan de Dieu  

Dieu avait clairement établi un plan avant la fondation du monde pour réconcilier à Lui-même l'homme et l'armée céleste. La création Adamique actuelle est physique. Des lois physiques aussi bien que spirituelles la gouvernent. Les deux systèmes fonctionnent de concert pour l'éducation de toutes les parties afin de les rendre capables de devenir des êtres spirituels.

 

Dieu fait clairement les choses de façon bienséante et en ordre.

 

1Corinthiens 14:40 Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre.

 

Il en est ainsi avec la création de l'armée céleste et de l'humanité. Dès que la terre a été remodelée, les animaux créés et les plantes fournies, l'homme a été ensuite créé. Et l’Éternel dit, "il n’est pas bon que l'homme soit seul ; je ferai une aide pour lui, une aide adaptée à ses besoins " (Gen. 2:18).

 

Et Adam a dit : "Elle est maintenant une partie de mes propres os et de ma propre chair ! Son nom est ' femme' parce qu'elle a été prise de l’homme" (Gen. 2:23).

 

Le Mariage 

Marc 10:6-9 Mais au commencement de la création, Dieu fit l’homme et la femme ; 7 c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, 8 et les deux deviendront une seule chair. Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. 9 Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

 

Ceci explique pourquoi un homme quitte son père et sa mère et il est joint à sa femme de sorte que les deux deviennent une seule chair (Genèse. 2:24). Le Seul Vrai Dieu a introduit le concept du mariage entre l'homme et la femme. Avant que le péché soit entré dans la création Adamique, Adam et Ève n'avaient pas honte d'être nus. (Voir les études : La Doctrine du Péché Originelle Partie I : Le Jardin d'Eden (No. 246)  ; La Doctrine du Péché Originale Partie 2 :  Les Générations d'Adam (No. 248).

 

La déception et le choix d’Ève 

Genèse 3 décrit la tentation et la rébellion d’Ève contre le plan de Dieu. Adam et Ève se sont rendu compte que quelque chose avait changé une fois qu’ils ont pris du fruit de l'arbre interdit. Ève a pris une décision qui était contraire à la direction de Dieu. Ensuite, elle a conduit son mari, Adam, à s’égarer. De nombreuses conséquences en ont résulté et leur relation avec Dieu a changé. Ils n'ont pas été honnêtes ou droits en déclarant ce qui était arrivé.

 

Ève a été trompée et elle était en transgression (1Tim. 2:14 ; 2 Cor. 11:3). Mais tous les deux, Adam et Ève ont échoué dans leur responsabilité individuelle d’obéir à la Loi de Dieu. Le serpent, l'homme et la femme ont tous reçu des conséquences de leurs actions.

 

14 L’Eternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. 15 Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. 16 Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.

 

Parce qu'Adam et Ève ont péché, la terre aussi a été maudite. Afin de protéger l'homme et la planète jusqu' à ce que le Messie ait tout restauré à Dieu à la fin de 7000 ans, le système du jubilé a été introduit. Le système du jubilé est un système établi par Dieu qui protège l'homme et la planète lorsque nous observons les Lois de Dieu.

 

Après avoir été enseignés par le Messie, Adam et Ève ont été bannis du jardin pour aller dans le monde et vivre selon les Lois de Dieu (Genèse. 3:22).

 

À travers nos mariages physiques, nous apprenons divers aspects de ce que sera notre mariage avec le Messie.

 

Éph. 5:21-33 vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ. 22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; 23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. 24 Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. 25  Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, 26 afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, 27 afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. 28 C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. 29 Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, 30 parce que nous sommes membres de son corps. 31 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. 32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. 33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. (LSG)

 

Une femme est donc liée à son mari tant et aussi longtemps qu'il vit, sauf dans les cas de fornication (ou d'adultère) ou d'abus. (Voir aussi Marc 10 : 2-12)

 

Matthieu 5:31-32 Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

 

L’adultère est clairement condamné.  

1Corinthiens 6:16-18 Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. 17 Mais celui qui s’attache au Seigneur est avec lui un seul esprit. 18 Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.

 

Ici, l’adultère se rapporte aux aspects physiques aussi bien que spirituels. Nous commettons l’adultère spirituel lorsque nous nous joignons à une fausse religion (désignée comme prostituée). Nous devenons alors un avec la prostituée (la fausse religion) et nous ne pouvons pas être unis en mariage avec notre mari, Jésus Christ, à son second avènement.

 

Néanmoins, pour éviter l’impudicité, que chaque homme ait sa propre femme, et que chaque femme ait son propre mari (1Cor. 7:2).

 

Puisque l’adultère est défendu, la situation idéale serait de se marier en étant vierge et de s’attacher à son(sa) conjoint(e). Les cas de mort, de divorce ou de mariage à des conjoints non-convertis avant le baptême sont des exceptions et ont des circonstances spéciales.

 

L’adultère est discuté dans son sens plus étendu dans l’étude La Loi  et le Septième Commandement (No. 260).

 

Une fois marié, nous devons demeurer fidèles et aimer notre conjoint(e). Une femme est soumise à l'homme en tant que son chef, comme Christ est le chef de l'Église (Éph. 5:21-33 ;  Col. 3:19 ; Pro. 5:18-19).

 

Les épouses doivent être en soumission à leurs maris. 

Les Saintes Écritures décrivent clairement l’allocation de l'autorité dans la famille. Toutes mentionnent les femmes comme étant en soumission à leurs maris.

 

Genèse 3:16 Il dit à la femme : J’augmenterai beaucoup ta peine et ta grossesse; tu enfanteras des enfants avec douleur, et tes désirs se tourneront vers ton mari, et il dominera sur toi. (OST)

 

Colossiens 3:18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

 

1Pierre 3:1-2 Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, 2 en voyant votre manière de vivre chaste et réservée.

 

1Timothée 2:11-14 Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. 12 Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence. 13 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ; 14 et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression.

 

Éphésiens 5:24 Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses.

 

Seulement lorsqu’un mari demanderait à sa femme de désobéir à un des commandements, lois, ou ordonnances de Dieu qu’une femme devrait obéir à Dieu plutôt que d'acquiescer à la demande de son mari. Chaque individu doit obéir à Dieu d’abord.

 

Deutéronome 10:12-13 Maintenant, Israël, que demande de toi l’Eternel, ton Dieu, si ce n’est que tu craignes l’Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d’aimer et de servir l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme ; 13 si ce n’est que tu observes les commandements de l’Eternel et ses lois que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux ?

 

La Mort d'un conjoint 

Si son mari meurt, la femme est déliée de l'alliance du mariage avec son mari et elle est libre de se remarier.

 

Romains 7:1-3 Ignorez-vous, frères, car je parle à des gens qui connaissent la loi, que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ? 2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. 3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.

 

Le mariage avant la conversion

Quant aux mariages avant la conversion, il y a une instruction au compagnon converti qui porte un impact significatif sur le conjoint et les enfants.

 

1Corinthiens 7:12-16 Aux autres, ce n’est pas le Seigneur, c’est moi qui dis: Si un frère a une femme non-croyante, et qu’elle consente à habiter avec lui, qu’il ne la répudie point ; 13 et si une femme a un mari non-croyant, et qu’il consente à habiter avec elle, qu’elle ne répudie point son mari. 14 Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. 15 Si le non-croyant se sépare, qu’il se sépare ; le frère ou la soeur ne sont pas liés dans ces cas-là. Dieu nous a appelés à vivre en paix. 16 Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme ?

 

Ceci ne signifie pas que la personne convertie doit rendre le (la) conjoint(e) si misérable au point qu’il ou elle veuille partir. La situation n'est pas idéale, mais elle est certainement permise et est prévue par le Dieu Tout-puissant. Le compagnon converti doit continuer à obéir à tous les commandements de Dieu, et donner un exemple correct quotidiennement.

 

Dieu sanctifie ou met à part la famille, basée sur la conversion et l'obéissance d'un des parents (1 Cor. 7:14).

 

Les Écritures Saintes déclarent clairement que nous ne devrions pas être inégalement liés avec les incroyants.

 

2Corinthiens 6:14 Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?

 

En conséquence, cela doit être pris en considération lorsqu’on choisi un(e) conjoint(e). Dans la société d'aujourd'hui, lorsque peu sont appelés, se choisir un compagnon peut être une expérience très éprouvante.

 

Le Divorce

Le divorce est permis sous la Loi, mais Dieu déteste le divorce (Mal. 2:16). Ce n'est pas quelque chose à entreprendre à la légère. La législation spécifique pour cela peut être trouvée en Deutéronome 24:2-5. Le certificat de divorce a été autorisé à cause de la dureté des coeurs du peuple ; tel que dans le cas d'adultère ou d'abus.

 

Matthieu 19:7-8 Pourquoi donc, lui dirent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner à la femme une lettre de divorce et de la répudier ? 8 Il leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; au commencement, il n’en était pas ainsi.  

Voir les études Le Mariage (No. 289) et La Loi et le Septième Commandement (No. 260).

 

Les Enfants

Nous sommes commandés de nous marier et d’élever des enfants à la gloire de Dieu (Gen. 2:24 ; 9:1,7). Ces décisions sont des choix personnels à prendre pour chaque individu afin d'obéir à la loi de Dieu.

 

Genèse 1:28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

 

Genèse 9:1, 7 Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit: Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre.  

7 Et vous, soyez féconds et multipliez, répandez-vous sur la terre et multipliez sur elle.

 

1Timothée 5:14  Je veux donc que les jeunes se marient, qu’elles aient des enfants, qu’elles dirigent leur maison, qu’elles ne donnent à l’adversaire aucune occasion de médire

 

Les enfants sont une bénédiction de Dieu, qu'Il commande.

 

Psaume 127:3-5 Voici, des fils sont un héritage de l’Eternel, Le fruit des entrailles est une récompense. 4 Comme les flèches dans la main d’un guerrier, Ainsi sont les fils de la jeunesse. 5 Heureux l’homme qui en a rempli son carquois ! Ils ne seront pas confus, Quand ils parleront avec des ennemis à la porte.

 

Avoir des enfants est une responsabilité énorme et une bénédiction merveilleuse. Tout comme les adultes doivent apprendre à craindre Dieu, c'est la responsabilité des parents d’enseigner leurs enfants d’apprendre à craindre Dieu.

 

Deutéronome 4:9 Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton coeur ; enseigne-les à tes enfants et aux enfants de tes enfants. 10 Souviens-toi du jour où tu te présentas devant l’Eternel, ton Dieu, à Horeb, lorsque l’Eternel me dit : Assemble auprès de moi le peuple ! Je veux leur faire entendre mes paroles, afin qu’ils apprennent à me craindre tout le temps qu’ils vivront sur la terre ; et afin qu’ils les enseignent à leurs enfants.

 

La notion de l'enseignement continuel est expliqué davantage dans les textes suivants :

 

Deutéronome 11:19 Vous les enseignerez à vos enfants, et vous leur en parlerez quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. 20 Tu les écriras sur les poteaux de ta maison et sur tes portes. 21 Et alors vos jours et les jours de vos enfants, dans le pays que l’Eternel a juré à vos pères de leur donner, seront aussi nombreux que les jours des cieux le seront au-dessus de la terre.

 

Proverbes 1:8 Ecoute, mon fils, l’instruction de ton père, Et ne rejette pas l’enseignement de ta mère :

 

Proverbes 22:6 Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre; Et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas.

 

Ephésiens 6:4 Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur.

 

Tout ceci implique du travail, des instructions cohérentes et une correction affectueuse en justice. Les lois de Dieu sont enseignées et pratiquées quotidiennement par la famille. Les enfants croissent en compréhension et en contrôle de soi dus à la diligence des parents et de l’Esprit Saint opérant à travers les parents. Bien que cela soit une responsabilité partagée d’enseigner les enfants, la mère est celle qui donne les soins primaires à l'enfant. Cela devient clair lorsque nous examinons les textes dans Exode et Deutéronome en ce qui concerne la présence aux fêtes.

 

La femme sauvée dans la maternité 

1Timothée 2:13-15 Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ; 14 et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression. 15 Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

 

Que signifie ‘la femme sera sauvée en devenant mère’ ? Sauvée est également traduit par préservée dans la version anglaise NASV. Le numéro Strong 4982 sozo signifie sauver. Le mot possède plusieurs sens en rapport au salut : (1) la délivrance matérielle et temporelle du danger, souffrance, etc. ; (2) le salut spirituel et éternel accordé immédiatement par Dieu à ceux qui croient en Christ ; (3) l'expérience actuelle de la puissance de Dieu pour délivrer de l'esclavage du péché ; (4) la délivrance future des croyants au Second Avènement ; (5) la délivrance d'Israël ; (6) toutes les bénédictions inclusivement de Dieu aux hommes en Christ ; (7) ceux qui endurent jusqu’à la fin du temps des Grandes Tribulations ; (8) la délivrance des nations au millénium.

 

Cela n'implique pas que seulement les femmes qui donnent naissance à des enfants sont sauvées. Ce n'est qu’un des rôles importants confié aux femmes et c'est quelque chose que les hommes ne peuvent pas faire.

 

L’avortement

L'avortement est permis dans la Loi de Dieu, seulement quand la vie de la mère est en danger.

 

Exode 21:15 Celui qui frappera son père ou sa mère sera puni de mort. (LSG)

 

Autrement, l'avortement est une infraction du sixième commandement. Voir les études La Loi et le Cinquième Commandement (No. 258) ; La Loi et le Sixième Commandement (No. 259).

 

La femme à la Maison

En plus d'élever des enfants, une femme devrait être capable de pourvoir à sa famille dans une maisonnée craignant Dieu. Ceci inclut de maintenir la maison propre et ordonnée (1Tim. 4:14 ; Prov. 31:15).

 

Elle devrait préparer aussi des repas santé nourrissants en accord avec les lois d’alimentation. Voir les études Le Végétarisme  et la Bible (No. 183) et Les Lois de l’Alimentation (No. 15)  ; cf. aussi Lévitique 11:1-47 et Deutéronome 14:21.

 

Une femme devrait garder les vêtements de la famille soignés et en bon état (Prov. 31:21).

 

Elle gère le foyer selon les Lois de Dieu, y compris les lois reliées à la dîme et au jubilé (voir l’étude La Dîme (No. 161). Elle assiste en aidant son mari à planifier la disponibilité de fonds pour assister à la fête durant la 3ème et la 7ème années (Prov. 31:16). De plus, la femme doit s’assurer que la maison est exempte d'objets païens. Voir l’étude Les Origines de Noël et des Pâques (No. 235).

 

Elle doit comprendre le calendrier de Dieu et le temps des Sabbats. La femme devrait avoir le foyer et la famille préparés à observer les Sabbats d’une manière opportune et appropriée. Voir les études Le Calendrier de Dieu (No. 156) et Juma’ah : La Préparation du Sabbat (No. 285).

 

Le rôle de la femme est clairement défini comme étant d’aimer et de craindre Dieu, et d’aimer et d’être en soumission à son mari. Elle doit élever les enfants dans la crainte de Dieu et être adonnée à l'hospitalité de ceux qui sont dans le besoin.

 

La Conduite personnelle

L'homme est fait par Dieu, à l'image de Dieu (Gen. 1:27). La femme est faite à partir de l'homme (Gen. 2:21,22) pour être la gloire de l'homme.

 

1Corinthiens 11:7-9 L’homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu’il est l’image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l’homme. 8 En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l’homme ; 9 et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l’homme.

 

Ceci dit, regardons les manières dont les femmes devraient se conduire. Il y a de nombreux textes qui indiquent que nous devons être adonnés à l'hospitalité, comme nous le verrons ci-dessous.

 

Une femme montre l’exemple d’un mode de vie qui dépeint la religion pure et sans tache (Jacques 1:27).

 

Elle démontre ce que Dieu exige (Deut. 10:13 ; Michée 6:8).

 

Deutéronome 10:12 Maintenant, Israël, que demande de toi l’Eternel, ton Dieu, si ce n’est que tu craignes l’Eternel, ton Dieu, afin de marcher dans toutes ses voies, d’aimer et de servir l’Eternel, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme ; 13 si ce n’est que tu observes les commandements de l’Eternel et ses lois que je te prescris aujourd’hui, afin que tu sois heureux ?

 

Elle bride sa langue (Jacques 1:26 ; Matt. 12:35:36).

Elle n'est pas adonnée au commérage (1Tim. 3:11).

Elle n'est pas vaine (Prov. 31:30).

Elle est discrète et honnête (Tite. 31:25 ; Pro. 31:25).

Elle est sobre et fidèle (Tite. 2:4 ; 1Tim. 3:11 ; Col. 3:18).

Elle est sage et gentille (Prov. 31:26).

Elle se préoccupe du bien-être des autres (Prov. 31:20).

Elle est diligente dans tout ce qu'elle fait (Prov. 31:26-27).

Elle nourrit des étrangers et prend soin des autres (Gen. 18:6 ; Prov. 31:20 ; 1Tim. 2:10,5:10).

Les instructions de Proverbes 31 est une conduite très difficile à suivre, mais cela va sans dire qu’elles contiennent des instructions de grande valeur pour la femme individuelle aussi bien que pour l'Église (cf. les études Proverbes 31 (No. 114) et aussi Le Cantique des Cantiques (No 145).

 

Les tendances que les femmes ont démontrées au cours de l’histoire qui devraient être évitées.

Être induite en erreur (2Tim. 3:6).

La tromperie d’Ève (1Tim. 2:14).

Promouvoir l'idolâtrie et la superstition (Jer. 7:18 ; Éze. 13:17,23).

Être active dans la promotion de l’iniquité (Nombres 31:15 - 16 1Rois. 21:25 ; Néh. 13:26).

Être rusée et trompeuse (Prov. 7:10).

Friande de l’intempérance, de l’habillement, des ornements (És. 3:17 - 24; 1Tim. 2:9).

Adonnée à la sorcellerie (Ex. 22:18 ; Deut. 18:9-14).

 

Les femmes dans un Rôle de Soutient

Les femmes devraient utiliser chaque occasion pour aider leurs maris à bien fonctionner dans leurs postes à l’extérieur de la maison et dans l'Église.

Les choses que les femmes peuvent faire :

·         Prendre un intérêt dans son travail et ses passe-temps ;

·         Discuter des problèmes et être une bonne auditrice ;

·         Étudier la Bible ensemble ;

·         Trouver le temps de partager un peu d’amusement ensemble ;

·         Être sympathique et compatissante quand c’est nécessaire ;

·         Maintenir la paix et l'harmonie dans la maison ;

·         Montrer le respect pour le mari ;

·         L’encourager et le soutenir en cas de besoin.

 

Apparence personnelle

Une femme devrait être modeste et féminine. Elle ne devrait pas exagérer dans son maquillage ou porter ni boucles d'oreilles, ni bijoux, ni vêtements portant des symboles païens. Voir l’étude L'Origine du Port de Boucles d'oreilles et les Bijoux dans les Temps Anciens (No. 197).

 

Sa tenue vestimentaire doit être modeste (1Tim. 1 Pierre. 3:3). Ses cheveux devraient avoir une apparence féminine et servir de voile pour elle (1 Cor. 11:5-15). Voir les études Les Nephilim (No. 154) et La Résurrection des  Morts (No. 143) pour des détails plus spécifiques.

 

La Bible indique clairement de nombreuses occasions où des baumes et des parfums sont utilisés (par exemple. Prov. 27:9 ; Matt. 26:7-13).

 

Proverbes 27:9 L’huile et les parfums réjouissent le coeur, Et les conseils affectueux d’un ami sont doux.

 

Il y a également de nombreuses indications quant au mauvais usage des cosmétiques (2Rois. 9:30 ; Jer. 4:30 ; Eze. 23:40).

 

Jérémie 4:30 Et toi, dévastée, que vas-tu faire ? Tu te revêtiras de cramoisi, tu te pareras d’ornements d’or, Tu mettras du fard à tes yeux ; Mais c’est en vain que tu t’embelliras ; Tes amants te méprisent, Ils en veulent à ta vie.

 

Encore, certaines choses sont dans l'attitude, mais une femme doit toujours apparaître comme une femme qui craint Dieu.

 

Une femme devrait clairement porter des vêtements de femme; et ne pas se vêtir de vêtements conçus pour un homme. Non plus, un homme ne devra pas porter des vêtements de femmes.

 

Deutéronome 22:5 Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel, ton Dieu.

 

Il ne devrait pas y avoir aucun tatouage ou incision de la chair, même pour raison de mode pas plus que des raisons religieuses anciennes (voir l’étude Tatouage (No. 5)).

 

Lévitique 19:28 Vous ne ferez point d’incisions dans votre chair pour un mort, et vous n’imprimerez point de figures sur vous. Je suis l’Eternel.

(Cf. aussi Lev. 21:5)

 

Souvenez-vous que notre corps est saint quand l'Esprit Saint demeure en nous.

 

1Corinthiens 3:16-17 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? 17 Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

 

Nous sommes le temple de Dieu ; nous devons maintenir une apparence physique appropriée et prendre soin de nos corps physiques. Ceci nous rendra capables de servir nos familles et nos frères et sœurs dans l'Église. Nous devrions faire  notre possible pour maintenir un poids correct pour notre constitution physique et s’occuper des besoins médicaux ou de santé d’une façon opportune. Faire quelque forme d'exercice physique régulier aidera également à cet égard.

 

Santé de la femme

1Pierre déclare clairement que la femme est le sexe plus faible.

1Pierre 3:7 Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

 

On pourrait se demander pourquoi cela peut être ainsi, mais puisque toute parole de Dieu est donnée pour l’instruction, il peut être accepté comme fait établi.

 

2Timothée 3:16-17 Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, 17 afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.

 

Les Écritures Saintes indiquent que dans un mariage, le pouvoir de son corps appartient à l'autre conjoint. Mais il y a des périodes où les rapports sexuels pourraient être à la baisse en raison du jeûne ou de la prière.

 

1Corinthiens 7:1-5 Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme. 2 Toutefois, pour éviter l’impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. 3 Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. 4 La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. 5 Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence.

 

Lévitique décrit une autre occasion où les couples doivent s'abstenir de rapports sexuels. C’est quand la femme est en menstruation, ou quand l'homme ou la femme a un flux corporel (Lev. 15:24-33).

 

Lévitiques 20:18 Si un homme couche avec une femme qui a son indisposition, et découvre sa nudité, s’il découvre son flux, et qu’elle découvre le flux de son sang, ils seront tous deux retranchés du milieu de leur peuple.

 

Ainsi quand une femme a ses règles, elle doit s'abstenir de rapports sexuels. C’est habituellement d’une durée de sept jours. C'est un temps où les femmes n'ont aucunement besoin de pression supplémentaire exercée sur elle. Voir l’étude La Purification et la Circoncision (No. 251).

 

Un raisonnement supplémentaire qui pourrait s’ajouter est que puisque la "femme est souillée", elle ne devrait pas assister aux services du Sabbat pendant son temps de menstruation. Mais quelles étaient les conditions avant et après le sacrifice du Messie ? Où est le temple de Dieu après le sacrifice du Messie ?

 

1Corinthiens 6:19-20 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? 20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

 

Le propre sang du Messie (car le sang est la vie; Deut. 12:23, Lev. 17:11) a purifié, expié et réconcilié l'humanité et l'armée au Seul Vrai Dieu une fois pour toutes !

 

Hébreux 10:9-12 il dit ensuite : Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. 10 C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. 11 Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, 12 lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,

 

Hébreux 9:14-15 combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! 15 Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis.

 

Hébreux 9:22 Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.

 

Par le sacrifice parfait du Messie, nous sommes purifiés et sommes réconciliés au Père.

 

Peu importe l'acte physique que nous tentons, c'est un affront au Seul Vrai Dieu parce qu'Il a accepté le sacrifice du Messie comme étant complet et total. Rien de ce que nous puissions faire ne peut nous purifier davantage que ce que le sacrifice du Messie a accompli pour nous. Comme mentionné ci-dessus, nous sommes maintenant le temple spirituel (1 Cor. 3:16-17).

 

Il est impossible pour une femme de rester loin du temple, si elle est appelée et baptisée et que l'Esprit Saint demeure à l'intérieur d'elle. Quelques-uns croient qu'une femme ne peut pas assister au Dîner du Seigneur si elle est "souillée". Les femmes ne devraient pas laisser qui que ce soit saisir leur couronne par cette tromperie. Puisque le cycle est un événement mensuel, si une femme était "souillée" à la première Pâque, c'est logique qu’elle serait "souillée" à la deuxième Pâque. Cela pourrait aussi être le cas d’une femme qui est considérée comme souillée après l'accouchement (Lév. 12:1-7). Cependant, la période de séparation est pour l'enfant et pour le rétablissement. Voir l’étude La Purification et la Circoncision (No. 251).

 

Le Messie nous a purifiés une fois pour toutes. Nous sommes tous réconciliés au Père et nous demeurons comme partie des pierres vivantes du temple, pourvu que nous observions les trois conditions fondamentales pour la vie éternelle.

 

1. Croire et savoir qu’il y a Un Seul Vrai Dieu et Jésus le Christ qu'Il a envoyé. (Jn. 17:3).

2. Avoir la foi en Jésus Christ par la connaissance du Seul Vrai Dieu (Jean 17:3). Cela conduit au repentir et au baptême (Rom 10:9).

3. Nous devons participer au Dîner du Seigneur et au lavement des pieds et manger le corps et boire le sang de Jésus Christ (Jean 6:53-58, 1 Cor. 6:11).

 

Celles-ci sont les conditions préalables pour la conservation de l'Esprit Saint (cf. Apo. 12:17; 14:12). Sans l'Esprit Saint de Dieu, nous ne pouvons pas entrer dans le royaume de Dieu.

 

Les Écritures Saintes montrent clairement comment Christ nous a complètement purifiés et expiés et nous a frayé le chemin pour aller avec assurance devant le trône de Dieu.

 

Il y a une autre ligne de pensée qui allègue que c'est mauvais de voir un médecin (cf. Matt. 9:12). Il y a des cas de femmes qui sont mortes ou presque pour ne pas avoir recherché l'aide médicale opportune ou nécessaire pendant leurs vies. Ce n’est pas un raisonnement divin. Dieu ne voudrait pas qu'une femme meure, rendant son mari un veuf ou ses enfants orphelins de mère, si l’aide médicale aurait pu sauver la femme.

 

Au contraire, ce serait sage pour nous tous de chercher l'intervention et/ou de l'aide médicale pour nous aider à continuer de fonctionner dans nos vies quotidiennes. Si l'assistance et les aides sont disponibles, alors nous avons un devoir envers notre famille d’en bénéficier. En fin de compte, si c'est une situation de vie ou de mort, le conjoint devrait prendre cette décision pour l'autre personne.

 

Le corps d’une femme est différent de celui d'un homme et a des besoins différents. C'est la responsabilité de la femme d’obtenir une nutrition, une consommation d'eau, de l'exercice adéquat nécessaire pour elle quotidiennement, afin de maintenir son corps dans une santé optimale. Ceci s'applique aussi aux hommes. Beaucoup d'entre nous ont des problèmes de santé en phase aiguë ou chronique, auxquels ils faont face, mais c'est à chaque individu de faire de son mieux afin de fonctionner dans un état aussi sain que possible.

 

Les maris doivent comprendre que la femme est un vase plus faible et soutenir la femme lorsqu’elle passe à travers les différentes phases et changements durant sa vie. Il doit toujours garder à cœur les meilleurs intérêts de sa femme et la soutenir pour maintenir son corps de la manière la plus saine possible tout en le faisant d’une façon douce et aimable.

 

Les femmes dans l'Église

Comme tous les individus dans l’Église de Dieu, les femmes doivent, elles aussi, être capables de donner une réponse de l'espoir qui se trouve en elles (1Pierre. 3:15). Toute femme dans l'Église doit être autant capable de manier l'épée de l'esprit et le bouclier de la foi pour défendre la vérité autant que n'importe quel homme (Éph. 6:13-17).

 

Les Écritures Saintes nous donnent la direction sur la façon dont nous devons nous conduire dans la maison de Dieu. Nous devons être d'un seul avis et d’un seul esprit et éviter la polémique (1Tim. 3:14-16).

 

Les Femmes ont-elles une place dans le plan de Dieu ?

L’homme et la femme, ont été créés tous les deux à l'image de Dieu, et ainsi, une femme n'a pas été créée inférieure à l'homme (Gen. 1:26-27). Les femmes n’ont pas moins de position dans le plan de Dieu que les hommes. Le dessein de Dieu est pour toute l’humanité. Ève a été formée de la côte d'Adam et Adam a été formé de la poussière du sol et donc, en fin de compte, ils venaient de la même substance. Toute la création a une seule et unique source et c’est Dieu (Eloah) qui a existé éternellement.

 

Le dessein de Dieu est pour que l'homme et la femme soient unis dans le mariage et qu’ils produisent les générations futures. Ils doivent être un dans la chair et vivre ensemble en tant qu’une unité. Un est incomplet sans l'autre et l'arrivée de progéniture produit une famille à partir de cette unité. Dès le tout début, il a été décrété qu’il y ait un effort combiné de la part de l’homme et de la femme qui travaillent ensemble pour faire avancer le dessein de Dieu pour la création physique. Les hommes et les femmes sont des héritiers ensemble (1 Cor. 11:11-12 ; 1 Pierre. 3:5-8).

 

Et ainsi en est-il dans l'Église aujourd'hui. Il y a un seul Dieu, une seule foi, un seul corps, une seule Église mais plusieurs membres. Un homme serait poussé à bout s’il devait diriger l'Église seul et ce n'était pas le plan de Dieu. Tous les membres ont un rôle à jouer et les talents combinés sont réunis pour la fonction générale de l'Église. Les hommes et les femmes ont des responsabilités et des fonctions spécifiques dans l'Église, tout comme ils en ont également dans la famille et la communauté dans son ensemble.

 

Il y a  différentes tâches pour les différents talents et personne ne peut considérer que sa position est au-dessus d'une autre. Le but primordial est de se servir les uns les autres et l'Église en entier (Luc 22:27). Nous travaillons tous pour la plus grande gloire de Dieu et cela ne doit pas  être une compétition entre les hommes et les femmes (1Pierre. 3:7-11). Une personne faisant le travail le plus petit dans l'Église pourrait finir par avoir la position la plus importante dans le Royaume. La durée de fonction n’est pas non plus un critère pour mériter une position privilégiée dans le Royaume, ni pour l'homme, ni pour la femme (Matt. 19:30).

 

Présence aux Fêtes 

Exode 34:22 Tu célébreras la fête des semaines, des prémices de la moisson du froment, et la fête de la récolte, à la fin de l’année.

(Voir aussi Ex. 23:13-17).

 

Deutéronome 16:16 Trois fois par année, tous les mâles d’entre vous se présenteront devant l’Eternel, ton Dieu, dans le lieu qu’il choisira : à la fête des pains sans levain, à la fête des semaines, et à la fête des tabernacles. On ne paraîtra point devant l’Eternel les mains vides.

 

Clairement, les mâles sont commandés d'apparaître devant la face de Dieu trois fois par an. Dieu n’impose aucun fardeau à un individu qu’il ne pourrait supporter. Puisque les femmes peuvent être enceintes, avoir un nouveau-né, ou prendre soin de parents âgés et les malades, elles ne sont pas commandées d'apparaître devant la face de Dieu. Cependant, toutes personnes devraient avoir ce désir d’aller à la fête pour apprendre à craindre Dieu.

 

Josué 8:35 Il n’y eut rien de tout ce que Moïse avait prescrit, que Josué ne lût en présence de toute l’assemblée d’Israël, des femmes et des enfants, et des étrangers qui marchaient au milieu d’eux.

 

De plus, lorsque les familles assistent à la Fête et un besoin surgit avec les enfants, c'est la responsabilité de la mère de s’occuper des enfants. Par exemple, si un enfant est malade et doit être mis en quarantaine (selon Levitique 13), la mère devrait rester avec l'enfant jusqu'à ce que l'enfant aille bien. Cela s'applique aussi aux problèmes de comportement qui peuvent surgir pendant les services. C'est la responsabilité du mari (le père) d’assister aux services et puis d’enseigner à n’importe quels membres de la famille qui n'étaient pas capables d’assister à la Fête, etc. en personne.

 

Les choses deviennent plus compliquées si c'est le cas d’une mère seule dans l'Église et que ses enfants sont malades. Cependant, elle doit toujours obéir aux lois de la quarantaine pour le bien de l'enfant et celui de la congrégation, mais elle peut certainement demander aux autres ce qui a été discuté durant les services.

 

Le rôle de la Société

Ce n'est pas sans un certain fondement qu’à travers l'histoire, les femmes ont considéré que la société les a classées comme étant citoyennes de deuxième classe, ou des insignifiantes, ou existant simplement pour faire la volonté de l'homme. Certains disent que la Bible transmet le même message et qu’elle est sexiste et misogyne.

 

Il est vrai que certaines sociétés aujourd'hui maintiennent encore leurs femmes pratiquement enfermées à la maison. Les femmes sont quelquefois abusées et opprimées par un règne dur et barbare d’un régime dominé par des hommes égoïstes, souvent au nom de Dieu ou d'une religion particulière. Mais ce n'est point ce que Dieu a commandé pour les hommes et les femmes.

 

Pour la plus grande partie, dans les sociétés occidentales, les femmes ne sont plus enfermées dans le rôle de femme, de mère, de ménagère et sont généralement acceptées comme étant égales aux hommes dans leur profession choisie dans le monde laïc. Cependant, les femmes veulent aussi être nommées en tant que prêtres et dirigeantes dans les Églises dominantes. Ceci était, dans le passé, seulement le domaine des hommes comme la Bible le soutient effectivement pour l'enseignement des hommes. Bien sûr, il y a des opinions qui diffèrent largement et pas toutes les dénominations n’ont succombé à cette demande des femmes. Les femmes ont enseigné aux femmes pendant des siècles dans les églises et l’ont fait ainsi dans le système romain jusqu' au douzième siècle.

 

Que dit la Bible sur ces questions ?  

La majorité de l'humanité considère la Bible comme étant archaïque en autorité et totalement déphasée du monde moderne. Cependant, ceux d’entre nous qui suivent en fait la Loi de Dieu savent que les Écritures Saintes donnent des instructions aux hommes et aux femmes sur les façons d’agir dans l'Église et généralement dans leurs vies. Aucune église n’a l'autorité d’annuler ou d’ignorer les instructions qui nous sont données dans la Bible (cf. 1Tim. 2:8-15).

 

1Timothée 2:8 Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.  11 Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. 12 Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence.

 

À partir des Écritures antérieures, nous voyons que les femmes ne doivent pas diriger les Services de Sabbat formels en compagnies mixtes. Cependant, les femmes peuvent avoir divers rôles importants dans l'Église, en plus de leurs responsabilités dans leurs familles immédiates.

 

Mais il y a des exemples dans la Bible où les femmes sont vues comme étant en train d’enseigner. Par exemple, Priscille était active en instruisant Apollos (Actes. 18:26).

 

Quand la persécution est tombée sur l'Église "autant les hommes et les femmes ont été traînés hors de leurs maisons et ont été emprisonnés… ceux qui avaient été dispersés ont prêché la parole partout où ils sont allés". Il n’est pas indiqué que c’est uniquement les mâles qui ont prêchés. Les apôtres ne faisaient pas partie de cette dispersion (Actes. 3:1).

 

Actes 8:3-5 Saul, de son côté, ravageait l’Eglise ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison. 4 Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. 5 Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.

 

Paul était-il contre les femmes dans l'Église ? 

Certains disent que Paul était misogyne, les confinant aux devoirs domestiques seulement. Mais à partir d’une lecture attentive des Saintes Écritures, il semblerait que les femmes ont été beaucoup plus impliquées dans la direction et le fonctionnement de l'Église qu’il est ouvertement apparent. Bien sûr, la plupart semble sous-entendu ou laissé pour l’imagination, plutôt que d’être ouvertement affirmé dans les Écritures Saintes. Mais il est probable que les contraintes de Paul sur les femmes qui enseignaient ont été imposées concernant le culte mixte et/ou d’études bibliques impliquant des hommes.

 

En outre, nous devrions prendre en ligne de compte ce qui était en train de se produire dans l'Église Corinthienne pendant le ministère de Paul. C'est tout à fait probable que Paul ait eu une bonne relation avec les femmes. Elles étaient certainement proches de Christ. Elles ont suivi Christ en Galilée et à Jérusalem. Elles étaient présentes à sa crucifixion et elles étaient les premiers témoins de sa résurrection et l'ont déclaré aux apôtres.

 

Les choses que les femmes peuvent faire dans l'Église. 

Les femmes peuvent jeûner et prier pour les malades ou pour ceux qui demandent la prière. Elles peuvent donner de la nourriture aux malades et aider ceux dans le besoin ou les infirmes. Elles peuvent envoyer des notes d'encouragement à ceux qui sont isolés.

 

Lorsque c’est possible, une femme devrait être disposée à travailler avec d’autres femmes à la fête pour préparer des repas pour ceux qui assistent à la fête, afin que tous puissent prendre les repas ensemble. Il y a aussi d’autres fonctions que les femmes peuvent accomplir pour aider dans le bon déroulement des fêtes.

 

Dans les Églises Chrétiennes de Dieu, les femmes sont encouragées à écrire des études, comme les hommes. Ici, certains hommes pourraient avoir un problème et considérer ceci comme ‘étant enseigné par une femme‘. Cependant, n'importe quelle œuvre présentée par une femme est considérée sur le fondement de l'exactitude biblique et est publiée sous l'autorité de l'Église et de ses éditeurs. Ceci ne transgresse pas les bornes des limites à l'égard du culte formel. Les femmes peuvent aussi écrire des leçons pour enfants qui expliquent et enseignent la parole de Dieu.

 

Tout ceci est une bonne formation pour les femmes pour se bâtir de l'assurance en soi, du respect de soi et d’acquérir de la connaissance. Comme les hommes, les femmes aujourd'hui sont intelligentes, bien instruites et capables de faire de sérieuses recherches bibliques et elles ont beaucoup à offrir à l'Église dans l’ensemble. Il y a tellement de travail à faire avant que les témoins arrivent et nous devons tous travailler et  nous encourager pendant qu'il y a encore du temps pour accomplir l’œuvre.

 

De plus, les femmes peuvent être nommées au rôle de Diaconesse si elles se sont prouvées comme étant des candidates convenables. Il n'y a aucun critère spécifique pour la qualification de devenir diaconesse, mais on devrait considérer les instructions pour les Diacres et leurs femmes comme étant le modèle pour les diaconesses (cf. 1Tim. 3:8-12). Ce travail  peut comporter l'administration, l'organisation, et la liaison avec les membres aussi bien qu’avec des étrangers à propos du fonctionnement de l'Église et d’autres activités apparentées. En l'absence des hommes, n’importe quelle femme convertie peut faire des prières d’ouvertures et de fermeture aux services.

 

Dans les Églises Chrétiennes de Dieu, les femmes peuvent aussi participer aux assemblées d'Étude Biblique non-formelle avec les hommes. Toutefois, les hommes doivent diriger le culte et les femmes doivent rester silencieuses (1Tim 2:13-14). Les femmes ne seraient pas permises de se lever et de diriger un service formel quand les hommes sont présents pour le faire, mais cela ne sous-entend pas qu’elles doivent s'asseoir dans la rangée du fond et demeurer muettes jusqu'à ce qu'elles retournent à la maison. Cela ne rend pas les femmes des croyantes de deuxième classe.

 

Les femmes membres des Églises Chrétiennes de Dieu (CCG) ont le plein droit de vote et peuvent être élues au Comité Exécutif des Conférences Nationales ou Mondiales. Sur ces comités, des femmes agissent en tant que Secrétaires et Trésorières et exécutent toutes les fonctions que ces positions nécessitent. Dans ce sens, nous sommes tous gouvernés par la Constitution de l'Église.

 

Ainsi, même s’il n'est pas déraisonnable de s’attendre à ce que les femmes tendent du côté plus domestique des choses, il n'y a aucune loi qui les limite seulement à ces fonctions. La plupart des femmes ont appris à bien se débrouiller avec une variété de tâches différentes, continues et exigeantes en même temps.

 

Quand elle a une famille à s’occuper, la responsabilité et devoir premier de la femme est de prendre soin et d’élever les enfants. Pour la plupart des femmes, cela peut être un travail très enrichissant, bien qu'il demande un sacrifice de sa part. Cela est exigeant et semble interminable. Cependant, il vient le temps où les enfants ont grandi et quittent la maison familiale, soit pour se marier ou soit pour poursuivre une carrière ailleurs, ou font simplement leur propre indépendance. À ce moment-là, quand la femme a terminé la maternité et l’éducation des enfants alors elle peut consacrer plus de temps aux activités et travaux orientés vers l'Église.

 

Les femmes plus âgées, qui ne peuvent possiblement pas devenir physiquement impliquées, peuvent fournir un service très utile dans la prière. Elles peuvent être aussi de bonnes enseignantes en donnant l'exemple et en conseillant les jeunes épouses et les jeunes mères à aimer leurs maris et leurs enfants, et en les soutenant dans leur rôle de femmes (Tite. 2:3-5).

 

Conclusion

Comme nous avons vu ci-dessus, la première femme, Ève, a été trompée et a transgressé et a ensuite tenté Adam. En tant que chrétiennes, les femmes ont une responsabilité additionnelle en démontrant un comportement modeste et vertueux dans leur habillement, leur discours et leur conduite. Les femmes doivent paraître et agir comme des femmes (Prov. 30 :30-31).

 

Les Écritures Saintes montrent clairement que les femmes sont comme un vase plus faible, faites pour être les aides des hommes. (1Pet. 3:7 ; Gen. 2:18). Ceci est essentiellement physique. Nous sommes commandés d'élever les enfants dans la crainte et l’admonition de Dieu. Nous devons utiliser entièrement l'Esprit Saint en nous et aider nos familles et notre nation à devenir une partie d'Israël.

 

Une femme ne peut pas compter sur son père, son mari ou son ministre pour son salut. On nous dit de travailler à notre propre salut avec crainte et tremblement (Phil. 2:12). Il y a un seul Dieu et un seul médiateur entre Dieu et l'homme (1Tim. 2:5-6). Aucun homme (prêtre ou évêque) n’est le médiateur entre Dieu et l'homme ou la femme. Les femmes ont la même responsabilité que les hommes en ce qui concerne le salut – la prière, le jeûne, l'étude, et l’assistance dans l’œuvre de l'Église dans la prédication de l'Évangile.

 

En fin de compte, nous deviendrons tous des fils de Dieu et des cohéritiers avec Christ (Rom. 8:17). Tous ont l’accès au Père à travers le sang rédempteur de Jésus Christ. Sous Christ, il n’y avait ni juif, ni Grec, ni esclave, ni libre, ni mâle ni femelle. Ils étaient tous un avec Christ Jésus (Gal. 3:26-29). Il n'y aura pas de mariage dans le royaume, donc, il n'y aura pas de divisions mâles et femelles, seulement des fils de Dieu asexués (Luc 20:35-36). Cette vie est l’entraînement pour nos fonctions futures dans le royaume.

 

Nous pouvons donc conclure que les hommes aussi bien que les femmes marchent sur le même chemin vers le salut. Tous doivent croire au Seul Vrai Dieu et à Son fils Jésus Christ qu'Il a envoyé. Tous doivent se repentir et être baptisés dans le corps de Christ. Par ce processus, nous recevons l'Esprit Saint et grandissons dans la grâce et la connaissance et surmontons nos faiblesses. Nous ne pouvons pas faire demi-tour à notre ancien mode de vie sans perdre notre position dans la première résurrection. C'est un processus continu. Il est attendu que nous surmontions et persévérions jusqu' au retour du Messie.

 

 

q